Qui sommes-nous ?

Melina.jpg
La toupie de Mélina s’aventure partout

Entre toutes les possibilités que lui offre la vie, Mélina décide de les choisir toutes.

Elle sait cultiver les opposés : Pas touche à son matos informatique, c’est une geekette pur jus. Les bases de données, la cartographie, c’est son dada. Mais pas question non plus de lui faire abandonner les balades en forêt ou les treks à la montagne : malgré son côté urbain, elle troquerait volontiers le métro-boulot pour la rando-sac à dos.

En vacances, pas de farniente. Chaque été, le programme c’est colo, wwoofing*, stage ou volontariat. Le reste de l’année, elle geeke et fait du lien. En tant qu’urbaniste géographe, elle sait parler l’architecte et l’ingénieur. Elle parle aussi l’élu de collectivité territoriale.

Mais après 6 ans de cet exercice, elle s’est aperçue qu’il y avait un groupe de personnes que l’on ne prenait pas suffisamment en compte : les habitants.

Ce groupe, parfois nommé « citoyens », lui semble mal associé dans la construction de la ville. Manque d’outils, de temps, de moyens ? Croyance que la ville est une affaire d’experts ? Le projet « Porteurs de liens » va lui permettre de trouver des réponses concrètes pour enrichir ensuite son exercice d’urbaniste et de citoyenne.

*wwoofing : sous ce nom barbare, l’acronyme de world-wide opportunities on organic farms : travail bénévole pour des fermes bio

Quisommesnous Steven.jpg
La toupie de Steven c’est mollo-mollo

Prendre le temps de vivre, d’apprécier, d’éveiller sa curiosité.

Wait and see, pas de planning, mais l’intime conviction que cela va réussir. Et la plupart du temps, ça marche.

Après son enfance au Sénégal, son retour en France a été un choc. Deux cultures très différentes, envie de garder l’une dans son cœur mais obligation d’appliquer les règles de l’autre pour se fondre dans la masse. C’est avec cette double culture que Steven a grandi. Avec cette envie de rapprocher et de connecter les gens.

Fils d’un prof et d’une éducatrice, il aurait pu choisir la voie « pédagogue ». Mais c’est à travers le journalisme et l’image qu’il a choisi d’exprimer cette volonté de créer du lien ; en tant que reporter, puis comme réalisateur pour un jeu vidéo.

Après 5 ans dans une ONG en tant que responsable éditorial et chargé de projet d’éducation aux médias, « Porteurs de Liens » lui est apparu comme une évidence.

Cette aventure va lui permettre de se reconnecter à ses premiers amours, la vidéo et la photo, mais aussi aux questions politiques, aux changements sociétaux, en résonance avec ses études à Sciences Po Toulouse. Un projet qui colle parfaitement à son engagement personnel pour une société plus équilibrée.

Nous contacter : porteursdeliens[at]gmail.com

Camion Auvergne